Travailler efficacement les obliques de l’abdomen

L’existence des obliques de l’abdomen n’a de secret pour personne. Mais des questions se posent quand on souhaite les travailler efficacement.

La connaissance de leur anatomie descriptive et fonctionnelle est déterminante pour savoir les exercer correctement

Sommairement :

  • Les 2 grands obliques, muscles superficiels de l’abdomen, s’insèrent des côtes 5 à 12. Leurs fibres sont orientées de haut en bas et d’arrière en avant. Elles se terminent sur la crête illiaque, l’arcade crurale et la ligne blanche
  • Les 2 petits obliques, sous-jacents aux grands, partent de la crête iliaque. Leurs fibres sont disposées en éventail de bas en haut et d’arrière en avant. Elles se terminent sur les 3 dernières côtes, la ligne blanche, l’arcade de Douglas.
  • Les 4 obliques avec le transverse de l’abdomen participent à la constitution de la gaine des grands droits. Ce point de convergence anatomique des muscles en influence leur mécanisme.

En se contractant les obliques suivant les cas (un professionnel les connaît) participeront à la flexion, la rotation, l’inclinaison latérale, ou une combinaison de ces mouvements du bassin par rapport au thorax. Ils participent également à l’expiration forcée.

Pour augmenter leur travail, il faut rompre le parallélisme des ceintures scapulaire et pelvienne dans les plan frontal et/ou horizontal.

Mais on peut également les travailler davantage en appui sur deux, voire sur un seul ischion(s). Cela facilite les écarts du centre de gravité par rapport au cylindre vertical de stabilité et ensuite au polygone de sustentation. Les obliques sont alors constamment sollicités pour aligner le centre de gravité avec le centre de pression (l’appui ishiatique) de manière à rattraper les oscillations du corps.

Attention, le travail sur ischions et la rupture de parallélisme des ceintures doivent se faire sans douleur lombaire (modération des amplitudes sur un dos sain). D’ailleurs si des douleurs lombaires sont déclenchées pas les abdominaux, il faut stopper immédiatement. Peut-être que les exercices sont mal réalisés, ou alors inadaptés au sportif….

Il faut toujours avoir à l’esprit que près de 80% des Français ont ou auront mal au dos. Les maux du dos représentent la première cause de consultation des centres anti-douleurs. Lumbago, sciatique et hernie